fren

Avec D.ieu de notre coté : est-ce si sûr ?

RESTER DU CÔTÉ DE DIEU

Par: Malcolm Hedding

ICEJ Posté le: Mer 27 juin 2012 0200

 

with god on our side


Il y a une tendance croissante parmi les chrétiens évangéliques de se retourner contre Israël, comme on peut le voir dans le nombre croissant de projections du film antisioniste "With God on our side"  « Avec Dieu à nos côtés » dans les églises évangéliques et séminaires en Amérique du Nord. Le film, qui a été publié il y a deux ans et est toujours à l'écran, tente de réfuter la position biblique des Chrétiens Sionistes. Pourtant, cette réfutation est théologiquement très faible, car elle s'appuie principalement sur la fausse accusation que les chrétiens pro-Israël prônent la théologie de la double alliance (croyance en deux voies de salut).

La faiblesse de cette accusation est évidente, puisque de grands leaders chrétiens à travers les siècles ont eu des points de vue sionistes et pourtant ne croyaient nullement en la double alliance. A la vérité, les contributeurs principaux du film ne peuvent absolument pas donner une réponse théologique raisonnable à Genèse 12:3! Pourtant, de nombreux évangéliques sont trompés du fait que cette dualité (d'alliance) est couplée à un puissant sentiment émotionnel en faveur des pauvres Palestiniens.

Plus troublant encore est le fait que les producteurs du film se sont rendus coupables de mensonge pur et simple! Moi-même et plusieurs autres leaders évangéliques pro-Israël ont été approchés pour figurer dans cette production en sur la base d'une fausse présentation (affirmant) qu'il s'agissait d'un type de documentaire totalement différent. Étant donné qu'il s'agissait de frères chrétiens d'églises et de ministères respectés, je leur ai accordé une interview. Naturellement, si j'avais su leur véritable objectif, je ne l'aurais jamais fait. L'Écriture enseigne que le mensonge est quelques chose de grave de sorte que ceux qui le font « n'hériteront pas du royaume de Dieu» (Apocalypse 21:8).

En fin de compte, « Avec Dieu à nos côtés » contient une longue litanie de fausses hypothèses et de fausses conclusions. Par exemple, le film suppose :

1. Que tous les chrétiens sionistes adhèrent à la théorie du «Grand Israël» théorie. C'est faux !
2. Que tous les chrétiens sionistes sont dispensationalistes. C'est faux !
3. Que les chrétiens sionistes aiment les Juifs mais haïssent les Palestiniens. C'est faux !
4. Que les sionistes chrétiens croient à la « double alliance. » C'est faux !
5. Que le sionisme chrétien remonte à John Nelson Darby en Ecosse en 1830. C'est faux!
6. Que les chrétiens sionistes veulent déclencher « Armageddon ». C'est faux !
7. Que Jésus a enseigné «la théologie du remplacement ». C'est faux !
8. Que l'État moderne d'Israël n'a aucune légitimité internationale. Il en a une !
9. Que la théologie islamique radicale n'a aucune influence sur le conflit. Il en a une !
10. Que l'alliance abrahamique a été en partie abolie. C'est faux !
11. Que dans le judaïsme biblique il n'a jamais été question de terre, mais d'éthique. C'est faux !
12. Que les Juifs d'aujourd'hui ne sont en aucune manière descendants des Juifs du passé. Ils le sont!
13. Que seules les personnes détenant les points de vue mis en avant par le film sont pleines de compassion divine. C'est faux !

La position de l'Écriture
La plupart des « stars » évangéliques présentes dans « Avec Dieu à nos côtés » ont une vision tordue de l'Écriture qui ne donne pas à l'Ancien Testament une position d'égalité avec le Nouveau. Mais quand l'apôtre Paul écrit à Timothée que «Toute Écriture est inspirée de Dieu et donnée (pour l'enseignement) », il faisait référence à la Bible hébraïque! (II Timothée 3:16)

De même, quand Jésus a assuré « Ta parole est la vérité » (Jean 17:17), il faisait référence aux mêmes Écritures Hébraïques. Le Nouveau Testament n'est pas un filtre de l'Ancien Testament, mais un exposé fidèle de celui-ci !

Ainsi l'Église primitive n'a pas souscrit à la «Théologie du remplacement » prêchée par les évangéliques anti-Israël dans le film. Il est évident que les apôtres n'ont pas enseigné que la terre d'Israël dans l'Ancien Testament était simplement une métaphore pour (parler) de Jésus. Ils n'ont pas non enseigné que l'alliance abrahamique avait été abolie ou reconstruite de manière à désinvestir les Juifs de la destinée d'un retour national dans leur Terre.

Le débat de fond
Le centre du débat n'est autre que (le statut de) l'alliance abrahamique. Les personnes qui ont produit « Avec Dieu à nos côtés » veulent vous faire croire que cette alliance a été abolie ou reconstruite pour signifier autre chose. Il n'y a aucune preuve de cela dans la Bible! En fait, ce sont les écrits du Nouveau Testament qui valident totalement l'alliance abrahamique et la présente comme preuve de la fidélité de Dieu pour tout son peuple- y compris les croyants du Nouveau Testament. Cette Alliance comporte de nombreux aspects:

1. Elle Il est l'une des premières proclamations de l'Évangile (Galates 3:8);
2. Elle lègue au peuple juif (noté « graines » au pluriel) la terre de Canaan, en possession perpétuelle (Genèse 17:7-8; Psaume 105:7-12);
3. Elle promet une bénédiction unique de salut pour le monde à travers la « semence » (au singulier) d'Israël (Genèse 22:16-19), et
4. Elle donne un avertissement sévère et fait dépendre bénédiction promise de la façon dont nous y répondons (Genèse 12:3).

Quand Abraham a cru ce que Dieu lui disait à travers cette alliance, cela lui fut imputé à justice comme (Genèse 15:6). Autrement dit, il a été sauvé par la foi depuis l'alliance, en dehors de tous ses autres aspects, centrés sur Jésus! C'est précisément le point que Paul fait ressortir dans Galates, chapitre trois.

Ses lecteurs couraient le danger d'un retour à la loi mosaïque comme moyen de salut, car ils avaient été influencés par des «judaïsants» (Galates 3:1-9). Paul ne faisait que souligner le fait que la loi, reçue 400 ans plus tard, n'a pas annulé la promesse en cette alliance que Dieu sauverait le monde à travers la « graine » promise : Jésus (Galates 3:15-16). Cela a provoqué la question: « Alors, pourquoi Dieu nous a-t-il donné la Loi ? »

Paul répond en disant: « En tant que professeur pour nous conduire à Christ » (Galates 3:24). Autrement dit, la Loi nous convainc de péché (Romains 3:20). Cela seul est le contexte de Galates trois. En effet, Paul continue à valider et confirmer l'efficacité de l'alliance abrahamique en disant que si vous « appartenez au Christ, alors vous êtes enfants d'Abraham selon la promesse» (Galates 3:29). Paul présente l'alliance abrahamique comme elle avait été donnée initialement, sans la modifier!

Donc pour utiliser Galates trois comme un moyen destiné à invalider ou discréditer l'alliance abrahamique n'est rien de moins que la présomption! Pourtant, c'est ce que les producteurs du film ont entrepris de réaliser, afin de délégitimer la restauration actuelle de l'Israël biblique. Il ne fait aucun doute qu'ils accusent Dieu de mensonge, car cette Alliance a été attestée sous serment par Dieu Lui-même (Hébreux 6:13-20) pour l'éternité dans tous ses aspects. En effet, c'est la raison pour laquelle Jean-Baptiste et Jésus sont venus! (Luc 1:54-55; 72-75)

Pourtant, l'alliance abrahamique a deux aspects conditionnel et inconditionnel, et là se trouve la confusion théologique. De fait, la promesse que la terre de Canaan serait la « possession éternelle » du peuple juif était inconditionnelle et inaltérable (Genèse 17:8). Mais la question du droit du peuple juif à vivre sur la terre ainsi promise a été plus tard conditionnée à leur vie en une relation réconciliée avec Dieu (Lévitique 26; Deutéronome 28). Un échec de cette relation devait entrainer avertissement, correction, jugement et exil. (Cette avertissement) a été le ministère des prophètes majeurs et mineurs.

Le défi de la restauration actuelle d'Israël dans son ancienne patrie reste dans sa continuelle désobéissance envers le Seigneur, mais il a promis de changer cela! (Zacharie 12:10-14, Romains 11:25-26). Nous avons juste besoin de rester patient avec (la promesse de) Dieu et de nous rendre compte que nous vivons dans un « délai de grâce » de Sion, pendant lequel il apporte aux Juifs une demeure pour son dessein rédempteur, qu'ils le méritent ou non.

Ainsi, la terre est à eux à jamais, mais le privilège d'y vivre est subordonné à la droiture de leur position devant Dieu! En d'autres termes, une terre sainte est pour un peuple saint! Cela signifie aussi qu'ils doivent être bons pour l'étranger et le traiter avec justice (Exode 22:21). Ce fut le véritable message transmis à Josué par l'Ange du Seigneur alors qu'il s'apprêtait à conduire Israël dans la terre promise (Josué 5:13-15). Dieu est en effet de son côté et c'est le côté de sa grâce, de son amour et de sa miséricorde, mais aussi le côté de sa sainteté et de sa droiture.

La vérité à propos de « Avec Dieu à nos côtés », c'est que les producteurs pensent que Dieu est de leur côté! Malheureusement, ce film est si déformé et biaisé qu'il est incapable de faire une contribution positive pour les Palestiniens parce que pour eux la faute de tout incombe à Israël. Quelle étroitesse d'esprit !

_______________________________________________


Cet article a été publié dans le numéro de Juillet 2012 du Jerusalem Post édition chrétienne. www.jpost.com/ce

 
Actualités chrétiennes