fren

Israël : 68 ans !

Jérusalem s'habille en bleu et blanc pour Yom Ha'atsma'out – la Fête de l'indépendance !

celebration de yom hatsmahout

 

En quelques jours, Israël passe de la tristesse avec l'évocation de la Shoah, à la joie et l'allégresse de l'établissement de l'Etat hébreu. Un mélange de sentiments sans pareil, quand l'étoile juive de l'infamie précède la Magen David d'un Etat fort et victorieux.

 

Il est remarquable que la parasha Qedoushim (Lév ch.19 et 20) voie la proximité de ces deux événements si contrastés. C'est une vraie image du passage des ténèbres d'une nuit sans fin à la lumière d'un jour éclatant, miracle biblique prédit par les prophètes (Ezéchiel 37). Dieu avait prévu ces deux « jours »... de toute éternité, même si le mystère de la shoah demeure toujours difficile à appréhender.

La différence qui élève : "Soyez saints car JE suis saint" - Lév 19:2

La Kedoushah – la sainteté, est justement ce qui est la cause, à la fois de la haine des nations et de l'amour inconditionnel de Dieu. « Vous serez saints pour moi, car Je suis saint, moi l'Eternel; Je vous ai séparés des peuples, afin que vous soyez à moi » – Lév 20:26.

Le problème d'Israël, et de tous ceux qui s'y identifient, est finalement "le problème" de Dieu : précisons le sens du mot saint-qadosh = mis à part, spécial, attaché au service divin. Le Dieu de Jacob est en effet distinct, séparé de tous les dieux et religions idolâtres, et Il invite Israël à être distinct des nations pour être un peuple lévitique, attaché à Dieu. Or, la distinction suscite l'inimitié – Babel et la volonté de tout rabaisser au dénominateur le plus bas, le démontre. Dieu s'est opposé à l'idéologie babélienne, Il est pour la diversité, la différence et l'émulation qui nous pousse vers le haut.

 

jour de l'independance d'israel, yom hatsmahout

 

Israël est l'exemple même de la diversité dans l'unité, où chacun peut se retrouver et s'épanouir, et Israël en tant que nation choisie de Dieu, est une bénédiction pour l'humanité dans la dure réalité du monde. Israël est porteur de vie – peuple théophore, porteur de Dieu, selon l'expression du pasteur Claude Duvernois.

 

L'islam, religion mortifère, dans cette volonté de conquête idéologique, donne une image totalement contraire : l'islam impose une morale qui rabaisse, détruit et avilit, et mène à la mort. Comprend-on l'enjeu des temps que nous vivons ?... L'Europe perd son âme et va au suicide en permettant la destruction de la civilisation judéo-chrétienne, fondement de nos démocraties ; constatons qu'aucune démocratie n'existe dans le monde de Mahomet.

Un peuple pour une terre

Yom Haatsmaout « Vous ne suivrez point les usages des nations que je vais chasser devant vous ; car elles ont fait toutes ces choses, et Je les ai en abomination. Je vous ai dit : C'est vous qui posséderez leur pays; Je vous en donnerai la possession : c'est un pays où coulent le lait et le miel. Je suis l'Eternel, votre Dieu, qui vous ai séparés des peuples » – Lév 20 :24

La possession de la terre, tout comme l'exigence de la sainteté, incombe à Israël. Etre saint, et monter en Israël sont des impératifs qui vont de pair ; notons que Dieu ne suggère pas, Il commande. Le peuple juif sait ce qu'il en coûte d'être juif, choisi de Dieu.

 

Bien entendu, le Créateur savait que la Bible ne serait pas une référence suffisante pour légitimer Israël sur sa terre. Et Il a permis que les hommes, l'Onu et autre résolutions entérinent la position biblique. La possibilité a été donnée aux Arabes de posséder leur propre Etat, mais comme le souligne Dreuz.info, "Les nations arabes ont créé 68 années très amères pour les Arabes de Palestine : ils sont maintenant les occupants illégaux d'une terre parce qu'ils l'ont refusée en 1947″...

"Réjouis-toi, Israël...et élargis l'espace de ta tente !" – Esaïe 54

L'Etat hébreu arrive dans une belle maturité, 68 ans après sa création. Alors que l'Europe et l'Occident en général perd ses repères, Israël est la nation "phare" ... pourvu qu'elle reste fidèle à son alliance ; mais elle le sera, malgré ses failles ou son imperfection, car Dieu est fidèle, fidèle à Ses promesses, fidèle à la bénédiction donnée. Dieu est qadosh, et Il rend qadosh.

 

Comme chrétien, peuple "spirituel" n'ayant rien à revendiquer sur la terre donnée à Israël, je me réjouis de l'amour que le Seigneur porte à Son peuple. Le peuple chrétien paye le prix également pour sa foi : jamais autant de chrétiens n'ont été assassinés de nos jours, par le communisme, l'islam, l'hindouisme..., et dans toutes les nations totalitaires. Aujourd'hui même, 150 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde, dans 50 pays "où la foi coûte le plus" – voir Portes Ouvertes.fr.

En tant que chrétien, je me réjouis de l'existence d'Israël, de cette nation que Dieu porte depuis toujours sur son coeur, et particulièrement depuis l'appel d'Abraham, en vue d'enfanter un peuple qui soit une bénédiction pour le monde.

Yom houledet samea'h - joyeux anniversaire, Israël !


Actualités d'Israël